GP DE MONACO HISTORIQUE : Jean ALESI comme au bon vieux temps !!!

Texte : Andrea Noviello – photos : ACM/Jo Lillini, ACM/Olivier Caenen, ACM/Stéphane Demard, ACM/michael alesi

De retour au volant d’une Formule 1 à l’occasion de la douzième édition du Grand Prix de Monaco Historique, Jean Alesi s’est installé pendant deux jours et demi dans le baquet de la Ferrari 312 B3-74 de Niki Lauda
 

La dernière fois qu’il avait roulé à bord d’une Formule 1 dans le cadre d’une compétition officielle, Charles Leclerc n’avait pas encore soufflé sa quatrième bougie. Définitivement rangé du circus depuis le dimanche 14 octobre 2001 et un Grand Prix du Japon particulièrement expéditif (il est victime d’un accrochage avec la Sauber du débutant Kimi Räikkönen dans le cinquième tour de course, ndlr), Jean Alesi est momentanément sor- ti de sa retraite à l’occasion de la douzième édition du Grand Prix de Monaco Historique. Invité par le Méthusalem Racing à célébrer le soixante- dixième anniversaire de la première victoire de Ferrari en Championnat du Monde, l’Avignonnais n’a pas tergiversé bien longtemps avant de se laisser convaincre par la proposition du team allemand. 

« Ce n’était pas du tout prévu au départ, révèle, tout sourire, l’ambassadeur du circuit Paul-Ricard. Le directeur de l’écurie m’a téléphoné un jour et m’a dit qu’il se trouvait à Fiorano. Il m’a demandé si j’étais dans les parages et si je voulais essayer la voiture. Tout est donc parti d’un simple coup de fil. Quand j’ai vu la machine de Niki, je savais que cela allait se faire. »

Fasciné à l’idée de pouvoir rouler à bord de la monoplace qui permit jadis à « l’ordinateur » de remporter ses deux premières victoires en catégorie reine (Espagne et Pays-Bas 1974, ndlr), le Français a soigneusement préparé son retour derrière le volant lors d’une séance de répétition grandeur nature programmée au début du mois d’avril sur le tracé du Castellet.